Votre cheval est essentiellement un animal nomade…

     Depuis quelques temps, il pleut à gogo dans ma région…

pluie

 

Mes juments ont beau vivre sur plusieurs hectares, elles ont tendance à moins marcher, moins bouger, à rester plus statiques le nez dans l’herbe ou le foin.

Pourquoi?

Certainement parce qu’après plusieurs jours de pluie la terre est plus meuble, il est donc beaucoup moins aisé de se déplacer; même si le foin est situé loin de l’eau, et l’eau loin des abris…Elles rechignent plus à se mouvoir pour aller se désaltérer …etc.

Où est- ce tout simplement le résultat d’énergies plus basses qui ne motive pas trop aux mouvements!

Bref! Il suffit de regarder la vie du troupeau par temps de pluie pour s’apercevoir que la tendance est à la mouvance minimum!!!

Les résultats de cette diminution d’activité durant ces périodes de pluie sont souvent des engorgements, l’apparition d’abcès aux pieds, des fourchettes et des coussinets plantaires qui vont avoir tendance à s’atrophier,  une moins bonne digestion… bref une méforme générale.

Personnellement, pour prévenir ces désagréments, je conseille de faire marcher les chevaux encore plus que d’habitude;

Dès que possible, je saute dans mes baskets, j’ouvre la barrière et avec mes juments on part une bonne heure (voir plus, pas de restriction à ce sujet!)pour une marche d’allure vive sur des chemins au sol plus dur que la terre des pâtures. Une marche à pieds bien sûr sans selle sur le dos, sans compressions ni restrictions de mouvements; un licol et une longe suffisent.

ballade entre amis...

 

La machine énergétique va se remettre en route, la circulation sanguine et lymphatique vont être activées; un système digestif et un drainage plus performants…etc

Au retour de la promenade, il suffit de poser ses mains sur son cheval et de fermer les yeux pour sentir la chaleur et l’énergie circuler dans son corps!

une main sur son cheval

 

Ces marches à pieds ne seraient elles pas la prévention idéale ( et ça ne coute pas cher!) pour garder nos chevaux en top forme durant ces périodes pluvieuses.

De plus, il n’y a que du positif  dans ces promenades faîte à côté de votre cheval:

  • Elles vous permettent d’intensifier votre relation avec votre compagnon équin
  •  de prendre l’air et de relancer votre propre machine énergétique !
  • de vous reconnecter à la nature etc..

 

Tout le monde sait que “la vie c’est le mouvement” et “vice versa “le mouvement c’est la vie”

Je pense que c’est encore plus vrai chez le cheval !

Le mouvement est l’essence même de cette espèce, c’est sa nature originelle et le fondement de son identité biologique;

Chez le cheval ,tout est conçu pour la marche en permanence :sa morphologie, son anatomie,sa physiologie, son comportement…

mes tops models

” Pas de mouvement, pas de cheval.

Affirmation justifiée et confirmée du fait que le cheval n’a pas de valvules veineuses.

Lui dont le membre est si long, dont le pied est si loin du cœur, se trouve dépourvu de ces petits clapets qui cloisonnent les vaisseaux sanguins et immobilisent la colonne de sang entre deux contractions cardiaques. Quand elles sont présentes, ces valvules soulagent le travail du cœur en évitant que le sang veineux, non propulsé durant la diastole, et dès lors soumis à la pesanteur, ne vienne alourdir le membre et créer des engorgements. Cet accessoire si utile au corps peu mobile ou statique est chez le cheval remplacé par les coussinets plantaires situés sous la fourchette, “cœurs accessoires”semblables à des éponges que chaque pas comprime en projetant le sang vers le haut.

Mais pour que cela fonctionne il faut absolument que le cheval marche, comportement qui est donc sa vie même, sa nature essentielle, bien au-delà d’un simple déplacement dans l’espace. “

Eric Ancelet (docteur vétérinaire)

Et je ne vous parle pas des chevaux vivant au box….
signature-ania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *